Monsieur le président

Le 20/03/2020 les membres élus de la commission santé sécurité et condition de travail-CSE DRR CORSE se sont réunis pour discuter du suivi de mise en place du plan de prévention dans le cadre de l’épidémie de coronavirus-covid19.

Au cours de cette réunion les élus se sont largement exprimés quant à la nécessité de tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité des salariés face à l’épidémie.

A plusieurs reprises les élus ont pointé du doigt le flou et le coté perfectible des premières mesures de protections misent en place concernant les techniciens amenés à assurer  la continuité des services et réseaux de télécommunications.

Nous vous avons demandé de clarifié au maximum une méthodologie d’intervention écrites détaillant les précautions et mesures de protections à mettre en œuvre en fonction des interventions.

Aujourd’hui des réunions d’équipes ont été organisées et certaines sont programmées dans les prochains jours. Un document a également était rédigé (information sur les dispositions prises par l’entreprise dans le cadre de Coronavirus).

Néanmoins, notre Organisation syndicale observe qu’aujourd’hui encore des questions ou incertitudes demeurent dans l’esprit des salariés et que parallèlement,  certains points du document d’information ne sont pas de nature à rassurer les techniciens.

Ainsi, la possibilité de contacts avec les clients est inscrite dans le document sans donner de précision sur l’urgence de l’intervention alors qu’il avait été décidé de n’intervenir que les pour les clients prioritaires et/ou urgents. Ce qui laisse à penser que des interventions dites « ordinaires » jusqu’à chez le client reprendront bientôt normalement.

De plus contrairement aux interventions urgentes ou prioritaires (pompier, police, personne isolées et fragiles etc.) ou le port de masque FFP2 sera obligatoire, pour les interventions non urgentes seul le masque FFP1 sera disponible !

Doit-on comprendre que le fait d’intervenir chez un client ordinaire présente  moins de risques de contamination que pour une intervention urgente ? Nous pensons au contraire qu’il y a peut-être  plus de risque à intervenir chez une personne dont on ne connait rien de ses activités, de sa santé et de son comportement au moment de l’intervention que chez des personnes ou personnels dont on sait qu’ils seront généralement  beaucoup fiables du point de vue du respects des gestes barrières et du comportement.

Enfin, nous vous rappelons que les professionnels de santé relayés largement par les média n’ont de cesse de nous rappeler que de sortir sans y être obligé pour des raisons personnel ou justifié par des missions d’utilité public, c’est mettre en danger d’autres personnes.

De ce fait, nous vous demandons en tant que responsable en Corse d’ORANGE  et dans un esprit d’entreprise citoyenne de n’autoriser les interventions de techniciens que dans le cadre des nécessités de continuité de services et de réseaux et de proscrire les l’interventions ne justifiant pas d’urgences comme cela a été demandé récemment à quelques techniciens pour remplir leur plan de charge… (Nettoyage des SR ou PM, activité de VQSE etc.)

Nous vous demandons de ne pas autoriser d’interventions chez les clients ordinaires sauf cas d’urgence  et sur la base du volontariat et avec le port de masque FFP2.

Nous vous informons pour terminer que si les mesures adéquates n’étaient pas prises nous informerons les salariés concernés de leurs droits et notamment en matière de droit de retrait.

Dans ces temps difficiles nous souhaitons avant tout que cette crise sanitaire se passe rapidement et le moins difficilement possible pour les salariés d’Orange et pour toute la population en général.

Nous somme convaincu de la bonne volonté et du travail de chacun à œuvrer pour le bien de tous et nous restons confiant et solidaire.

Laisser un commentaire