La Poste profite de l’épidémie pour recourir à l’intérim !

Alors que la CGT exige depuis le début de la crise sanitaire l’arrêt des tris inutiles tant au niveau des colis que du courrier, la Corse continue de recevoir trop de produits non essentiels dont du MD7 ou de nombreux colis (PPI compris), certaines PFC annonçant un trafic de 150% par rapport à un mois d’avril habituel.

A la PDC de Campo, les agents assument à minima leurs missions durant la période de pandémie en évitant de se mettre en danger ainsi que leur famille et les usagers au profit du business du groupe, certains sortant malgré tout avec  90 présentations !!!

La directrice, soutenue par la DOSCC de Corse, a décidé de profiter de l’absentéisme que La Poste a elle-même générée par une organisation de travail dévastatrice, en sollicitant une entreprise d’intérim, officiellement pour réduire le retard d’activité, officieusement pour punir ses équipes. Cette décision provocatrice s’apparente à une marque de défiance vis à vis des agents présents et de leur professionnalisme, et d’une incompréhension voir d’un manque de tolérance envers les absents.

Lors d’un groupe de travail initial, le 9 mars, la possibilité de remplacer les personnels en ASA par des CDD avait été rejetée. Pourtant nous n’ignorions pas que cette crise allait durer, et aujourd’hui la directrice, profitant d’un absentéisme supérieur à  50% des effectifs,  décide de faire distribuer les colis, avec l’aval de la DOSCC, par des intérimaires peu ou non formés, au risque de leur santé et celle des Usagers.

C’est une provocation à l’encontre de ses équipes qui pèsera lourdement dans les relations internes, au sortir de cette crise. Une majorité d’agents regrettant  amèrement ses choix, exige plus de considération et une vraie négociation  pour trouver tous ensemble un compromis acceptable.

Malgré les interpellations incessantes de la CGT les Directeurs campent sur leurs positions totalement amorales en cette période de crise sanitaire.

Laisser un commentaire